SCORE NT

Les experts en sureté et sécurité

Barakacity

08-08-2017

BarakaCity est une ONG islamique qui a été fondée en 2008   par Idriss Sihamedi. Elle se présente comme association humanitaire et de bienfaisance basée sur les valeurs islamiques mais très proche des milieux salafistes et se vante d’aider les musulmans au Togo, Birmanie,  Palestine, Congo , Niger et bien d’autres…

Elle va lancer plusieurs campagnes d’aides humanitaires et de sensibilisation sur les persécutions contre les musulmans dans le monde.

Bien beau tout cela mais que se cache-t-il derrière cette honorable association?

En 2014,  Tracfin, l’organisme chargé de détecter tout mouvement d’argent suspect reçoit des signalements de mouvements , le premier pour 200.000 euros vers la Palestine et deux autres pour un montant de 500.000 euros à l’étranger. Deux banques françaises ferment les comptes de Baraka City..

Quelques mois après , le siège en France , à Courcouronnes est perquisitionné par la police. Motif? Sa proximité avec les salafistes… et en particulier des fréquentations avec des prédicateurs extrêmistes comme par exemple l'imam très contreversé Abdelfattah Rahhaoui. 

Juste quelques mots sur ce dernier:

Il est à la fois directeur de l’école Al-Badr de Toulouse et actif sur les réseaux sociaux et est adepte des prêches sexistes et homophobes sur Youtube. Plusieurs fois , placé en  garde à vue, il accuse le gouvernement et même les non-musulmans de « pervertir les enfants »,  et de présenter l'homosexualité comme une chose « normale », alors qu' « Allah a détruit les homosexuels ». Complètement exalté, il jure devant Allah de ne pas laisser faire le gouvernement, et invite ses auditeurs à en faire de même dans son prêche. Bien sûr, il  prétend  que les femmes sont obligées de se voiler .

Il présente une théorie toute particulière selon laquelle, la seule religion est celle de l’islam car :

« Tout ce qui est christianisme ou judaïsme, comme beaucoup le disent, ce sont des religions qui sont descendues du haut des cieux, c’est faux, c’est faux. Ce sont des religions qui ont été inventées, qui n’ont pas été révélées. La seule religion qui a été, ou qui est, agréée par Allah c’est l’islam. C’est la première des choses avec laquelle je voulais commencer et entrer dans le sujet ».

Il est étroitement surveillé pour ses liens terroristes: d’abord, c’est l’ancien professeur de religion de Souad Merah,la soeur du terroriste Mohamed, partie en 2014 en Syrie avec ses enfants pour faire le dhihad. En 2012, elle se dit bien fière des actes de son frère et d’admirer Bin Laden. Elle se radicalise vers 2001 pendant qu’elle suit les cours de l’imam Rahhaoui.

Bien sûr, ce dernier participe  à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France de l'UOIF au Bourget en 2015 et est également présent à celle de 2016. Inutile d’ajouter qu’il est très proche du CCIF.

Abdelfattah Rahhaoui n'hésite pas à soutenir l'association salafiste Sanâbil, dont le président a été  assigné à résidence à partir du 17 novembre 2015

Quelques mots sur Sanâbil: Sanâbil est une association créée en 2007, présidée par Antho (Bilal) Bonamba, qui se présente comme une association de soutien moral, spirituel et financier aux détenus musulmans. Bilal Bonamba a étudié à l'Institut Qordoba du Caire, un Institut contraint de fermer en 2005 et nommé dans les rapports du renseignement français.

Parmi les fréquentations de Bilal Bonamba, nous pouvons compter Fabien Clain, l'un des principaux bourreaux français de Daesh, Mehdi Nemmouche, le terroriste du musée juif de Bruxelles et  Sabri Essid, demi-frère de Mohamed Merah, qui a rejoint Daesh et nous apparaît dans les vidéos de propagande de Daesh couteau à la main. 

Mais ce n’est pas fini: Amédy Coulibaly, sa compagne Hayat Boumedienne, et le djihadiste Mohamed Belhoucine et sa compagne sont aussi des connaissances de Bonamba. On les voit ensemble pendant un pique-nique organisé par l’association en 2014 alors que  Mohamed Belhoucine avait déjà été condamné pour son rôle dans une filière djihadiste vers la région afghano-pakistanaise.

Bonamba est selon les services antiterroristes  un « théologien et figure emblématique du salafisme en Ile-de-France, impliqué dans une filière d’acheminement vers la Syrie et mis en cause dans plusieurs affaires d’association de malfaiteurs, financement du terrorisme et apologie du terrorisme ».

Ce qui n'empêche pas Abdelfattah Rahhaoui d'apporter total soutien à Sanâbil, ni le CCIF d'appeler ouvertement à soutenir Abdelfattah Rahhaoui.

Mais revenons vers Barakacity...

En décembre 2015, nouvelle perquisition car les membres sont soupçonnés d’être des fondamentalistes . Un détail dérange: les membres effectuent de nombreux déplacements en Syrie sous couvert d’activités humanitaires…

Voyons voir quelques chiffres: l’enquête d’une journaliste, Rahbha Attaf, démontre que sur le bilan de l’association de 2013, sur des recettes de plus de trois millions d’euros, elle note un million neuf cent mille euros de bénéfices. Plutôt étrange vu que les ONG dignes de ce nom dépensent presque la totalité des recettes. S’agirait-il de Charity Business?

On peut naturellement se poser une question plutôt pertinente: comment ce jeune de 25 ans à la tête d’une toute petite boîte de com réussit en peu de temps à recueillir des millions d’euros chaque année? Qui se trouve derrière lui?

Au Salon de la Femme Musulmane à Pontoise, les  propos de son président attirent l’attention: 

“ « Regardez, regardez cet enfant, regardez-le bien car ce pourrait être le vôtre, car un jour ce sera le vôtre. Les Occidentaux, c'est eux qui l'ont tué, pour le pouvoir, l'argent, le pétrole… Ils soutiennent les tyrans, ils leur vendent des bombes pour massacrer nos frères. Ils s'en moquent des enfants morts et ils se moquent aussi de toi, mon frère. Ils ne nous accepteront jamais. On est en guerre, mais toi, tu n'es pas des leurs, tu ne le seras jamais. Alors donne à la cause si tu veux que tes frères te protègent quand viendra l'orage. Car si tu les choisis, tu n'es plus notre frère. Et tu seras seul, car eux te rejetteront toujours. Et dans une guerre, quand on est seul… C'est donc seul ou avec nous. Pas d'autres choix »

Un vrai discours anti-occidental!

De nouveau durant l’émission de télévision, Le Supplément, sur Canal Plus ,  en présence de l’alors ministre de l’éducation Najet Vallaud Belkacem, qui reste silencieuse et ne réagit pas , il refuse carrément de condamner le groupe terroriste de Daesh et dans la même foulée refuse de serrer la main aux femmes présentes. 

On ne peut certes pas l’accuser d’hypocrisie, islamiste rigoriste jusqu’au bout des ongles.

A la même occasion, il vante des levées de fonds  de 16 millions d’euros en trois ans mais un mystère entoure l’origine de cet argent.

Le 31 mars 2017, une nouvelle perquisition a lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 30 mars 2016 par le parquet de Paris pour «financement du terrorisme» et «association de malfaiteurs terroriste” et  confiée à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) et l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière, Les investigations portent aussi sur des transferts de dons à l'étranger.

Idriss Sihamedi bluffe sur Twitter en assumant une position de victime :
“  Ce matin perquisition chez moi par la brigade financière de Paris concernant une enquête suspectant des  montages à des fins terorristes: et encore: “  Aucun membre de l'association n'a été entendu à ce jour. L'enquête «est une étape qui soit prouvera notre innocence soit nous lancera dans une lutte pour la justice”.

Un petit détail: un membre de Barkacity Moussa Ibn Yacoub a été arrêté au Bengladesh pour activités suspectes liées au terrorisme” en 2015; il obtiendra la liberté conditionnelle quelques mois aprés mais il est interdit de quitter le territoire.

BarakaCity est très actif dans la  dénonciation des soit disant abus pendant l’état d’urgence et collabore étroitement avec le CCIF - le Collectif contre l’islamophobie en France.

De plus en plus de jeunes musulmans sont attirés par cette ONG. Sur Twitter, elle compte pres de 51.000 abonnés et son compte Facebook est suivi par 750.000 personnes. Des campagnes de dons sont organisées via les réseaux sociaux pour drainer des millions d’euros pour soi-disant financer des projets humanitaires.

Venons à un fait scandaleux sur la page Facebbok de Barakacity: une certaine Sandra Leduc qui se présente comme employée auprès de l’ETP Paris Terres d’Envol, poste le commentaire suivant: 

“ En tout cas, on ne nous endoctrinera pas en France! Israelmerde demande à tous ses ressortissants israéliens de quitter la France pour rejoindre l’armée du mossade si il te faut des preuves pour çà mdr t’as qu’à ouvrir yeux et t’oreilles!!!!

Ims n’aiment aucun Pays à part leurs gueules juifs ou sionistes c le même sac! Quand on ne sait plus faire de distinction c dans les deux sens ! J’espère qu’Hitler a laissé une descendance je serais la première à dénoncer mon voisin JUIF OU SIONISTE !!!!! La victimisation des juifs çà suffit! Bientôt c notre pays qui sera colonisé comme ils l’ont fait sur nos dirigeants !!! ( le texte a été reproduit avec toutes ses fautes d’ortographe)

 


Rien à dire, comme propos haineux, il n’y a pas mieux!

Quelqu’un a bien pensé informer la direction de l’ETP qui a rédigé immédiatement un communiqué de presse:

“ un internaute a signalé les propos d’une personne se résentant comme employée de l’ETP Paris Terre d’Envol sous le nom de Sandra Leduc.

Le jour même, le DGS de l’ETP a été mandaté par le président de l’ETP afin de:

-       Mener une enquête administrative puisqu’aucune employée de ce nom n’exerce au sein de l’ETP, afin de déterminer s’il ne s’agit pas d’une usurpation de qualité;

-       Saisir un avocat afin de caractériser pénalement ces faits en vue d’un signalement au Procureur de la République par le biais de l’article 40 du code deprocédure pénale;

Les premiers résultats des investigations de cette enquête administrative ont permis - sous toutes réserves- d’identifier une personne qui serait effectivement agent du territoire. L’ensemble de ces informations seront communiquées au Procureur de la République dans le cadre du signalement.

Le Président de l’ETP Paris Terres d’Envol condamne avec la plus grande fermeté les propos inacceptables de cet internaute. S’il est avéré que ces propos ont été tenus par un agent du territoire, ceux-ci feront  bien évidemment l’objet d’une sanction disciplinaire, en plus des poursuites pénales.”



Par curiosité je vous suggère d’aller visiter les pages Facebook et Twitter de l’ONG. Vous pourrez constater qu’il n’y a que des discussions portés sur la haine du juif et du mécréant tout comme le texte de la fameuse “Sandra Leduc”. Plutôt étrange pour une association humanitaire…

J’ai recueilli pour vous quelques captures d’écran….










Nicole Touati - Le 5 août 2017

Photo:http://www.liguedefensejuive.com/barakacity-une-association-sous-haute-surveillance-2016-01-29.html