SCORE NT

Les experts en sureté et sécurité

Mobbing: terroriser sur le long terme!

31-01-2017

Plus de la moitié des salariés en Suisse ont été confrontés à du mobbing. Cadres et employés d’une entreprise doivent absolument dénoncer ou prévenir cette pratique.

En quoi le mobbing consiste-t-il dans les entreprises? Ce sont des agissements hostiles envers un travailleur ou des harcèlements sexuels. En général, on constate deux types d’actions, passives ou actives: dans le premier cas, il s’agit d’ignorer totalement la personne visée en pratiquant des omissions volontaires, des oublis de convocation, des non-transmissions d’informations, des interruptions constantes quand elle s’exprime, bref, de la tenir à l’écart et l’isoler. Dans le deuxième cas, ce sont des attaques directes, des discréditations de son travail, des médisances, des calomnies, des injures ou du sarcasme.

 Par qui est-il pratiqué?

Soit par un patron ou un supérieur qui veut se débarrasser du travail- leur, soit par plusieurs collègues. Le but est un seul: amener la personne à quitter son service ou l’entreprise. Plusieurs études ont été menées à ce sujet, mais l’une d’entre elles est particulièrement éloquente: 59% des «Vous avez, à mon sens, l’obligation de dénoncer cette situation» salariés suisses y ont été confrontés, 23% connaissent au moins un collègue qui en a été victime et seuls 18% considèrent que le climat de travail est agréable.

 Les conséquences?

Sur le plan psychologique, angoisses, dépression et burn out peuvent conduire la victime jusqu’au suicide. Des maladies physiques peuvent aussi surgir: maux de tête permanents, troubles du sommeil, problèmes de digestion et de la peau. C’est une grave atteinte à l’intégrité personnelle qu’il ne faut pas ignorer. En outre, cette forme de harcèlement a aussi des conséquences sur l’entreprise, car on peut vérifier une diminution de la productivité des collaborateurs et une influence négative sur les conditions de travail.

 L’aspect légal

Si l’art. 54 de la Loi sur le travail pourrait être invoqué, il est extrêmement difficile de rassembler des preuves et pour différents motifs, il y a toujours coalition de tous les autres travailleurs. Par contre, s’il y a harcèlement sexuel ou violence physique, ce sera le Code pénal qui s’appliquera.

 Que faire?

Enfin, si vous êtes cadre et que vous constatez un cas de mobbing, vous avez, à mon sens, l’obligation de dénoncer cette situation et de prévenir immédiatement les personnes compétentes dans votre entreprise afin de le faire cesser et si, par contre, vous êtes un collègue, témoignez, car demain, vous pourriez devenir vous aussi une victime.

Nicole Touati

Cet article a été publié sur Focus PME Suisse.

http://www.focuspme.ch/news.php?id=209 - comments