SCORE NT

Les experts en sureté et sécurité

Les fiches S

07-09-2015

Comment, pourquoi et qu’en fait-on?

Après mon dernier éditorial sur les risques du terrorisme en Suisse, plusieurs persones m’ont demandé de leur expliquer ce qu’ était le fichier S.
La Fiche S - S pour Sureté de l’Etat -  est émise par les services de renseignement français et diffusée à travers le FPR - Fichier des Personnes Recherchées-  et est censée permettre de retrouver la trace d'un sujet à risque pour ensuite  déclencher un protocole d'intervention.
Quels sont les critères d’ouverture d’une fiche en cas de terrorisme ou de radicalisation: par exemple, en cas de signalement  d’un sujet qui se comporte de manière à attirer l’attention ou si ce sujet expatrie pour une certaine période  dans un pays à risque et revient en France, il fait l’objet d’observations.  Si celles-ci démontrent que ses propos, ses prises de position publiques, son comportement correspondent à un prosélytisme radical ou qu'il mène des activités radicales, il est fiché. La fiche «S» implique un suivi du parcours et des fréquentations d’une personne à travers des contrôles inopinés. Toutefois, ces fiches permettent de suivre les mouvements de personnes à surveiller, mais pas de les arrêter.
Ayoub El Khazzani, le tireur maîtrisé dans le Thalys, faisait l'objet d'une telle procédure, ainsi que tous les auteurs récents des attentats en France, ce qui ne les a pas empéchés de passer à l’acte. Les différentes étapes du processus:

  1. Observation du comportement suspect suite au  signalement par un tiers ou par les autorités ( soupçons de déplacements à l’étranger, réunions conspiratives ou prosélythisme);
  2. Création de la Fiche S par le service émetteur de la DGSI ou par la Préfecture de Police de Paris;La fiche contient, le nom et prénom du sujet, sa date et lieu de naissance, sa photo, le numéro de la fiche et les mesures à prendre selon le niveau de dangerosité évalué. Les mesures sont catégorisées de S 2 à S 15;
  3. Vérification des données par l’Etat Major et validation;
  4. Envoi via réseau crypté et réception de la fiche par le Service Central de documentation criminelle;
  5. Enregistrement au FPR – Fichier des Personnes Recherchées;
  6. Copie envoyée au Système d’information Shengen (SIS);
  7. Le fichier est accessibile aux policiers, gendarme set douaniers;
  8. La fiche “sonne”. Le controle de police est effectué mais le suspect peut voyager librement;                                                 

On ne peut s'empêcher de penser que ce n'est pas tout de faire des fiches, il faudrait aussi savoir quoi en faire!