SCORE NT

Les experts en sureté et sécurité

Près de 20 000 jihadistes étrangers en Syrie

14-06-2015

Les chiffres exacts de l’Etat Islamique?

Un report très précis  a été préparé pour le Congrès américain Centre National Antiterroriste, le NCTC qui a pour role de synthétiser les informations des différentes agences de renseignement .
Il en résulte que le numéro très probable des jihadistes étrangers accourus en Syrie de bien 90 pays est de 20.000 personnes et que cet afflux est considéré comme  “sans  précédent”.
Il faut dire aussi que pendant les guerres précédentes où il y a eu des appels au Jihad  comme en Afghanistan avec l’invasion des russes, aux Balcans dans les années 90, en Iraq et en Afghanistan de nouveau et au Pakistan , les réseaux sociaux n’avaient  pas la meme portée que maintenant. On peut affirmer sans aucun doute que ces derniers ont un role très important pour le recrutement via internet.
Plus de 250 productions officielles de l’Etat Islamique ont été publiées en ligne depuis le 1er janvier 2015 et elles utilisent souvent des méthodes occidentales comme les jeux vidéos  pour produire des états émotionnels très forts chez les jeunes qui s'identifient aux héros des jeux ; un autre type de propagande sur les réseaux sociaux associent des idées de cinéma comme par exemple « On ne meurt qu’une fois – pourquoi ne pas choisir le martyre ?», en résumé YODO (you die only once).
L’estimation , mais qui selon ma modeste opinion est encore loin de la réalité, est qu'au moins 3400 de ces jihadistes proviennent de pays occidentaux dont 150 américains. Bien sur, ces calculs sont faits sur la base des personnes  “connues” pour leur appartenance à des groupes, sur les dénonciations des familles et sur les déplacements sur les parcours habituels comme la Turquie pour rejoindre la Syrie.
Si nous devons prendre en considération tous ceux qui ne sont pas “connus” , ceux qui ne sont pas dénoncés par les familles et ceux qui empruntent d’autres parcours alternatifs, je suis certaine que nous pourrrions avoir de bien mauvaises surprises quant à leur nombre.  
Si l’on pense qu’au mois de novembre 2014, la commission du Conseil de sécurité de l’ONU a publié un rapport  qui indiquait à 15 000 le nombre de combattants qui avaient rejoint  l’Etat islamique, en provenance de 80 pays.Cela signifie qu'en l'espace de quelques mois, il y a eu une croissance de plus de 30% de départs.
Ce dont peu de spécialistes parlent par contre est l’avancée de l’Etat Islamique vers l’Europe: outre à l’Iraq et la Syrie, il ne faut certainement pas  perdre de vue  son installation en Lybie qui n’est qu’à 200 kilomètres de l’Italie et surtout son installation aux Balcans qui est encore plus dangeureuse vue la proximité.
A la veille de la visite du Pape à Sarajevo, une vidéo de 21 minutes portant le logo de l’EI a été divulguée, des jihadistes se présentant comme étant de Bosnie, d’Albanie et du Kosovo appelaient au Jihad. Cela fait déjà plusieurs années que nous pouvons noter dans ces zones des mouvements très  inquiétants et que ces zones étaient devenues des nids de jihadistes mais comme toujours , on agit toujours trop tard.La nouvelle a été tenue discrète.
En Australie, par contre, Julie Bishop, ministre des Affaires étrangères, adopte un comportement très cohérent; en effet, devant le Groupe Australie qui est responsabile de la limitation de la prolifération des armes chimiques et biologiques, elle a affirmé qu’il était certain que l’EI entendait acheter et utiliser les armes chimiques et qu’il était très probable qu'il cherche à recruter, si cela n’est déjà fait,  des individus con des connaissances techniques capables de projeter cette utilisation.
Il faut aussi savoir que l’utilisation de chlore dans des bombes artisanales a déjà été relevée plusieurs fois et dans des attentats différents soit en Irak qu’en Syrie.
Nicole Touati