SCORE NT

Les experts en sureté et sécurité

Le Rapport 2014 du S.R.C sur la sécurité en Suisse

29-04-2015
Quelles sont les conclusions du S.R.C- Service de Renseignement de la Confédération?

Plusieurs thèmes de facteurs de risques y sont traités ; pour commencer l’environnement stratégique en mutation. Une description sur les centres de pouvoir déterminés par les forces économiques, le nombre d’habitants, les dépenses militaires et les investissements dans de nouvelles technologies qui subissent un déplacement vers l’Asie et le Sud. Les conflits en Corée , en mer de Chine et en Inde pourront avoir des conséquences  pour l’économie mondiale.

Les problématiques du Sahel qui ont suivi la chute du Colonel Ghedaffi et qui comprennent la situation humanitaire, les migrations, la sécurité des peuples et les intérets internationnaux. Les situations politiques et économiques reliées à la dette en Europe , l’influence de la Russie sur l’Europe et pour finir les troubles sérieux du Proche et Moyen Orient. Une situation géopolitique pas très rassurante , en effet.

Un des thèmes “brulants” de ce rapport est la sécurité de l’information suite à l’affaire Snowden qui a révélé  que les risques liés à la sécurité des communications  et les infiltrations des systèmes informatiques ne dépendent pas seulement des pirates informatiques mais aussi des actions d’infiltrations dans les systèmes informatiques et d’interception  de données de la part de services de renseignement gouvernementaux. A ces risques, il faut ajouter toutes les actions de piratage informatique utilisées pour l’espionnage industriel et les fraudes.

La prolifération d’armes de destruction massive et leurs vecteurs constitue une des grandes préoccupations de notre époque et La Suisse s’engage, bien sur, contre ces activités .

Les situations tragiques du Proche et Moyen Orient: en Egypte, malgré le coup d’Etat militaire de 2013 qui a renversé les Frères Musulmans, la sureté du pays est encore très précaire et la situation économique est en crise. La Tunisie et la Libye cherchent à établir des rapports de force avec une totale insécurité, avec des traffics d’armes, l’installation de groupes criminels et d’organisations terroristes. Sans oublier , certes, la Syrie  , dont le régime continue à survivre malgré les combats des rebelles et la présence de l’Etat Islamique.

Le SCR considère que le terrorisme reste une menace pour la sécurité intérieure et extérieure de la Suisse., inutile se raconter des contes de fées. Dérivant du Jihadisme et suivant l’idéologie de Al Qaeda, des acteurs radicalisés pourraient décider de commettre des des attentats terroristes en Suisse et des citoyens suisses pourraient subir des enlèvements à l’étranger ou des attentats. A ce propos, le SRC conseille de consulter le site du DFAE , avant de se déplacer: www.dfae.admin.ch/voyages.

De meme, les intérets étrangers en  Suisse   comme les ambassades  ou les organisations internationales installées en Suisse pourraient faire l’objet de graves menaces de la part de terroristes extrémistes violents.  De plus, les sujets qui partent pour la Syrie ou L’Iraq pour combattre au sein des organisations terroristes  représentent un sérieux danger, vu qu’il est de l’interet de la Suisse d’empècher ce genre d’activités mais le retour en Suisse de persones entrainées à combattre dans ces scénarios de guerre et de terrorisme peut etre extrèmement dangeureux comme nous avons pu constater pour nos pays voisins avec les récents attentats. A tous ces faits, nous devons aussi ajouter l’utilisation d’internet pour le jihadisme; Comme dans d’autres pays européens, il existe en Suisse des réseaux jihadistes  affiliés à des groupes étrangers qui agissent mondialement. Ce processus est bien sur facilité grace à l’augmentation de la propagande de radicalisation , grace aux réseaux sociaux  comme Facebook et Youtube . Ensuite, un numéro incroyable de forums islamistes créent des réseaux internationnaux. Un autre aspect est l’extrémisme de droite et de gauche  qui depuis presque deux ans semble plus calme. Les miltants  violents d’extrème droite ne se manifestent presque plus sous forme organisée et les actes qu’ils commettent sont souvent faits sans stratégie apparente. Ceux d’extrème gauche observent un comportement tactique avec une baisse d’intensité. On peut observer que la violence de ces groupes n’a pas augmenté bien qu’elle soit toujours considérée importante.

La sécurité énergétique  peut nous causer quelques préoccupations à cause de la dépendance des importations de matières premières surtout pour le gaz naturel. La Suisse est tournée vers la Russie à cause des pipelines fixes et vu que le projet européen Nabucco qui aurait du constitué un système alternatif non russe ne sera pas développé.

Les menaces cybernétiques augmentent continuellement; les attaques contre les infrastructures critiques comme l’approvisionnement en électricité ou les services de télécommunication peuvent avoir des conséquences désastreuses. De plus, les attaques à fin frauduleuse ou d’enrichissement ne rassurent personne.

Nicole Touati